Que faut-il savoir sur le métier de carreleur ?

Arrivé à un certain âge et à un certain niveau d’études, différentes voies suite à de différents choix qui s’imposent aux jeunes adultes, dont les métiers manuels. Ces derniers s’avèrent être des métiers inépuisables, qui seront toujours présents et dont on aura toujours besoin, peu importe l’évolution de l’Homme. Parmi les nombreux métiers manuels se trouve celui de carreleur, qui va venir habiller les murs et les sols de nos locaux et donc contribuer à la décoration de ces derniers selon les différents goûts de chacun.

Qu’est-ce que le métier de carreleur ?

Le métier de carreleur par définition, consiste à poser le carrelage (que ça soit pour les sols ou pour les murs). Cependant, le carreleur devra parfois tailler les carreaux avant de les poser qu’ils soient en céramique, en marbre, en granit, en ardoise ou peu importe la matière de ces derniers. Il aura aussi les surfaces qu’il devra habiller à préparer, cela se fait en appliquant certains produits afin de préparer le sol ou le mur qu’il est question de revêtir pour ensuite pouvoir fixer les matériaux. Choisir les joints nécessaires et les mettre en place et il sera parfois amené à polir les revêtements, c’est pourquoi il aura besoin de bonnes bases en maçonnerie.

Par ailleurs, le métier de carreleur, plus officiellement carreleur mosaïste, devra assurer d’autres tâches dont :

  • La mesure du local concerné ;
  • La préparation ainsi que la réparation de la surface ;
  • Le découpage ou le sciage des carreaux ;
  • La pose des carreaux ;
  • Polir et parfaire le travail ;
  • Le carrelage des terrasses ;
  • L’application de différentes techniques et méthodes de dessin décoratif.

Ce qui est important de savoir sur le métier de carreleur

Toutes les tâches ou missions citées précédemment, nécessitent des compétences spécifiques et des fois pas évidentes, comme la maîtrise des différentes techniques de pose, la connaissance parfaite des matériaux, de leurs propriétés ainsi que des maintes règles de sécurité et d’hygiène, la réalisation d’un devis, la gestion de budget, l’organisation ainsi qu’un bon sens de l’esthétique, une minutie et une persévérance de fer ! Il est important de ne pas oublier aussi que le carreleur ne va pas se contenter que des constructions dites « neuves », mais aussi de la rénovation des anciennes bâtisses ainsi que la réparation.

D’autre part, il est à savoir que tous les carreleurs ne sont pas indépendants et que la majorité travaille en tant que salarié auprès d’une entreprise de construction. Le rôle du carreleur intervient en dernier quand il s’agit de construction et son travail est considéré comme étant de la finition des œuvres. Le carreleur mosaïste entrepreneur devra rechercher des chantiers par lui-même et donc se faire une clientèle propre à lui. Même s’il parait plus facile de travailler avec une entreprise pour éviter toute la partie casse-tête qui est de gérer le côté administratif, il faut savoir qu’une fois la clientèle constituée, il est plus facile de se faire plus d’argent qu’un salarié. A son compte, un carreleur empoche jusqu’à 4000 euros par mois. Tandis qu’un débutant ne gagne que le S.M.I.C. Il lui est possible, avec de l’expérience, d’évoluer dans ce domaine qu’il soit salarié ou à son compte. A son compte, son évolution se remarquera à travers sa renommée qui lui permettra de gagner de plus en plus. En tant que salarié, il pourra être promu en tant que chef d’équipe ou dans certains cas chef de travaux.