Que faut-il savoir sur la formation VGP ?

VGP est l’acronyme de Vérification Générale Périodique. C’est une technique qui consiste à vérifier l’état des engins de levage et de manutention. Cela inclut les grues, les tracteurs, les élévateurs, les chariots, les ponts roulants, les nacelles élévatrices, les grosses pelles, les fourches et tous les engins de chantier ou engins BTP. Le contrôleur VGP a pour rôle de contrôler les engins ainsi que tous les équipements de levage pour assurer la prévention des risques. La formation VGP a donc été créée afin d’apprendre toutes les fonctions et les tâches à accomplir.

Qu’est-ce qu’une formation VGP ?

Les inspections générales périodiques sont obligatoires pour tous les engins d’élévation et engins de terrassement. C’est valable aussi bien pour les travaux publics que pour les travaux privés.  La formation VGP consiste à apprendre toutes les opérations de contrôle des machines et des équipements de chantier. La formation est obligatoire pour toute personne souhaitant pratiquer le métier de contrôleur VGP ou inspecteur VGP. Elle permet  l’obtention d’un diplôme ou plutôt d’une certification d’aptitude.

Le suivi d’une telle formation permet de maîtriser la fonction de contrôleur VGP et de connaître tous les dispositifs de sécurité. Vous apprendrez alors à vérifier les engins comme :

  • la grue auxiliaire ;
  • le tracteur ;
  • le pont roulant ;
  • la remorque ;
  • la nacelle élévatrice ;
  • la pelle ;
  • les camions ;
  • les compacteurs de déchets ;
  • les chariots automoteurs ;
  • les hayons élévateurs ;
  • Les bras ampliroll ;
  • la chargeuse ;
  •  l’ascenseur.

 La formation vous permet de détecter toutes les anomalies susceptibles de créer des accidents et de blesser le conducteur.

Le vérificateur doit passer par un examen de l’état de chaque engin avant son utilisation par les conducteurs d’engins. Durant la formation, l’apprenti sera amené à maîtriser deux types de vérification : le contrôle dynamique et le contrôle statique. Il y a plusieurs modules à suivre, mais cela dépend surtout du budget dont vous disposez, car les frais peuvent aller de 500 à 2500 euros selon le centre de formation.

À qui s’adressent les formations VGP ?

Ce type de formation s’adresse à toute personne, homme ou femme, souhaitant maîtriser les techniques de contrôle périodique. Cet apprentissage est qualifié comme une étude de qualité menant à une carrière formidable. Le formé aura le choix des modules qu’il souhaite apprendre puisqu’il y en a beaucoup. Il y a des modules pour maîtriser les installations électriques,  les travaux en hauteur, la réparation et la remise en service des engins, etc.

Il existe également des formations dédiées à un seul type d’engin. Vous pouvez vous concentrer sur les engins de traction, les appareils de manutention ou les matériels de levage. Il faut noter que le tarif d’une formation VGP varie selon le type de vérificateur que vous souhaitez devenir. Par ailleurs, sachez qu’il faut avoir certaines aptitudes pour pouvoir accéder à la formation VGP. Il faut être strict et sérieux dans le respect des normes et règlements imposés en matière de sécurité. Il faut également avoir un certain niveau d’étude pour devenir contrôleur VGP. Vous devez avoir le BEPC, le CAP, le BAC PRO, le BP ou le BAC +2.

Quel est le contenu d’une formation VGP ?

Pour une entreprise de travaux publics, avoir un contrôleur VGP permet de faire eux-mêmes la vérification générale périodique. Cela permet de gagner du temps et de l’argent, car elle n’aura plus à faire appel à une entreprise spécialisée en VGP. La formation pour devenir VGP se divise en 3 parties :

1.     Partie 1 : la théorie

L’apprentissage débute par la théorie, le formateur explique les bases de la vérification générale. On y parle de conduite en sécurité, de code du travail et des règles de sécurité. Les cours théoriques incluent également l’étude de la législation en matière de vérification des engins et des installations. Les formés seront informés des risques juridiques en cas d’incident, et c’est après cela qu’ils passent à la pratique.

2.     Partie 2 : la pratique

Une fois la théorie assimilée, les formateurs se tournent vers la partie pratique qui est très importante. Dans cette partie, les apprentis mettent en œuvre ce qu’ils ont appris dans la théorie. Vous apprendrez à utiliser les outils de contrôle et de vérification. Vous y apprendrez également la maîtrise du carnet de maintenance, des essais de fonctionnement et de l’examen d’adéquation. Cette seconde partie permet d’apprendre comment réaliser un contrôle de A à Z et rédiger un rapport.

3.     Partie 3 : l’évaluation

Toute formation à titre professionnelle passe par une évaluation des compétences. Cette dernière partie est la plus importante de toutes et elle doit être menée à bien. L’évaluation se compose de deux épreuves : un examen théorique et un examen pratique. Le premier test va évaluer les acquis en matière de connaissances et le second évaluera vos acquis pratiques. L’évaluation pratique se fait sur des engins en condition réelle. Le formé devra faire un contrôle VGP classique sous les yeux de son formateur.

À la fin des deux évaluations, vous aurez un bilan et une correction des erreurs commises. C’est là que le centre de formation vous dira si vous avez réussi ou non les tests.

Combien coûte une formation VGP ?

Ce type d’apprentissage dure 15 jours maximum, mais cette durée peut être raccourcie selon le profil du candidat et des machines qu’il désire étudier. Le tarif de formation VGP dépend tout d’abord de l’engin à contrôler, plus il sera sophistiqué, plus le prix sera élevé. Les prix varient également selon le formateur, les prix sont plus élevés dans un organisme agréé que dans un petit centre de formation.

Pour maîtriser une grue auxiliaire par exemple, le tarif est autour des 1000 euros. Cela peut augmenter si le formateur procède à la location d’engins pour la pratique du contrôle périodique. Pour une formation complémentaire, les prix oscillent de 500 euros à 700 euros. Il s’agit d’une formation proposée à des contrôleurs VGP qui ont déjà des compétences, mais qui souhaitent en acquérir de nouvelles.

La formation VGP peut être repassée tous les 5 ans afin de suivre les dernières évolutions des engins de chantier. Elle s’adapte à tous les profils, aussi bien aux débutants qu’aux experts. Maîtriser plusieurs machines vous permettra de trouver facilement du travail et d’avoir une carrière réussie.