En quoi consiste le métier d’un carreleur ? et combien est-il rémunéré ?

Plusieurs lycéens désirent s’orienter vers la vie active dès l’obtention de leur BAC. Ils optent donc, pour un parcours en BTS : Brevet de Technicien Supérieur. Ce dernier est une formation courte de 2 ans. Le brevet est obtenu lors de la réussite dans le concours national final. Il se prépare au sein d’une section de techniciens supérieurs (STS), et offre de nombreuses débouchées professionnelles en fonction de la formation choisie, parmi celles-ci se trouve des formations de carreleur (aménagement finitions). En quoi consiste le métier de carreleur ? Et est-il bien rémunéré ?

Salaire d’un carreleur : en quoi consiste son travail ?

C’est un métier manuel, le carreleur ou aussi carreleur mosaïque, intervient dans les finitions d’une construction (bâtiments, maisons, etc. ) pour poser du carrelage au sol, sur les murs ou même sur les escaliers. Un bon carreleur est celui qui a un fort sens de l’esthétisme et joui de beaucoup de créativité, minutieux, perfectionniste et surtout a un sens de l’écoute, car il sera en relation directe avec le client, il doit donc être très attentif aux désirs de ce dernier. Un carreleur est chargé d’apporter la touche finale à une pièce et de lui donner une identité, en posant des carrelages, il a comme mission de :

  • Disposer la surface à carreler ;
  • Définir un plan de pose ;
  • Couper les tablettes ;
  • Poser le carrelage.

La préparation de la surface de pose consiste à retirer les carreaux déjà présents s’il y en a. Sa deuxième mission est de coordonner son travail avec le plombier, le peintre et l’électricien, puis, en fonction des caractéristiques de la pose de carrelage, il coupera les tablettes de carrelage. Enfin, il passera à la pose de celles-ci. Même si ce métier est exercé parfois dans des conditions de travail pénibles (poussière, contact avec des produits toxiques, etc.), un carreleur est tellement demandé, qu’il ne risque pas de chômer.

Quel est le salaire d’un carreleur ?

Le salaire d’un carreleur augmente en fonction de son expérience. Un carreleur fraîchement diplômé travaillera dans des chantiers pour le compte d’une entreprise du BTP, et sera payer au S.M.I.C. : 1270€ / mois, donc de 1 à environ 3 ans de pratique, le carreleur touchera le S.M.I.C, quand il atteindra 4 ans d’expérience, ce dernier augmentera en salaire (1400€ / mois environ) et ça continuera à augmenter au fil des années, il se stabilisera à 1720€ / mois, celui-ci deviendra alors imposable et commencera à payer des impôts. Quand le carreleur aura acquis 8 à 10 ans d’expérience et de pratique, il pourra travailler à son compte en tant qu’entrepreneur du bâtiment. Un carreleur travaillant à son compte peut toucher entre 2500 à 4000€ / mois, tout dépend du savoir faire de l’artisan.

Carreleur : évolution de carrière

Ce métier offre de jolies perspectives d’évolution de carrière professionnelle. Dans une entreprise de BTP, un carreleur, avec de l’ambition, gagnera en responsabilités et en expérience et pourra devenir chef carreleur, il peut même devenir chef de travaux dans de plus grandes structures. Si un carreleur est doté de compétences, ou a déjà fait des formations en commerce, ce dernier pourra envisager une reconversion vers le post de technico-commercial : il sera chargé de calculer les devis pour les clients par exemple.

Le carreleur peut même devenir entrepreneur et devenir un artisan carreleur indépendant ou carrément créer sa propre entreprise de BTP : entreprise de bâtiment et de travaux publics.