Les éléments nécessaires pour entrer dans le métier de tapissier

Les fauteuils, canapés, chaises, lits et autres accessoires de meubles sont conçus, fabriqués, entretenus et réparés par des tapissiers. Ce professionnel supervise la création et l’installation de tentures et de rideaux, puis passe à l’installation d’autres éléments, tels que des tapis ou des stores, permettant aux intérêts du client de se refléter dans la décoration intérieure. Il donne des conseils aux clients sur les tâches de décoration qu’ils souhaitent entreprendre.

Le nécessaire pour exercer le métier de tapissier !

La dextérité physique est un attribut nécessaire dans ce domaine de travail. D’excellentes capacités d’esquisse, de travail du bois et de couture sont requises de l’artisan. Il faut saisir la représentation des volumes et de l’espace, ainsi que le mariage des couleurs et le jeu des styles. De plus, le tapissier doit avoir un sens naturel de la discipline et de la rigueur, ainsi que la capacité de travailler avec précision. Intervenir occasionnellement auprès des clients, ainsi qu’un sens de l’écoute, du conseil et de la compréhension de l’art, seront des atouts pour le prétendant dans la réalisation de son travail. Dans la plupart des cas, un CAP suffit pour accéder à ce poste. Une spécialité, comme l’obtention du CAP Tapissier en décoration ou le CAP Cannage paillage en mobilier est recommandée. Le cursus sera complété par le BAC Pro Tapisserie. Les alternatives aux autres formations comprennent le diplôme d’arts et métiers avec choix de décoration et d’ameublement.

L’essentiel de la profession d’un tapissier !

En tant qu’artisan, le tapissier est considéré, à sa manière, comme un décorateur. Il assure, entre autres, la création de garnitures de meubles, la pose de textiles, tentures, rideaux et tapis. Il élabore et réalise tous travaux d’habillage en ville ou en atelier, en s’appuyant sur sa culture du dessin, sa compréhension des styles, des matières et des fournitures de métier. Cela nécessite la collaboration d’architectes d’intérieur, de menuisiers, de peintres et de décorateurs pour de grands projets, tels que la planification, la décoration et l’agencement de meubles dans des institutions, des restaurants et d’autres entreprises, ainsi que dans des expositions. Le tapissier décorateur doit être habile dans la réalisation des multiples aspects du décor qu’il est chargé d’installer. Il doit garder le thème ainsi que le mode de la création qu’il vise à l’esprit pendant toute l’opération. Il assure l’évaluation, la praticité et la réalisation du produit pour un projet spécifique. Il choisit les matériaux en fonction de leur qualité et de leur quantité, ainsi que les outils, puis prépare la production. Les remplissages, les coupes, les assemblages et même les motifs font tous partie de ce processus. La phase finale consiste à la vérification de la finition, ainsi que de la mise en place du produit fini.

Dans le métier de tapissier, il faut s’adapter selon la création

De plus, selon le type de travail à effectuer, le tapissier décorateur utilise des techniques variées. La tapisserie d’ameublement moderne, par exemple, est constituée de mousse et de dérivés, tandis que la tapisserie d’ameublement classique est faite de crin de cheval piqué. Son travail s’organise autour des nombreuses décisions qu’il prend, des activités variées qu’il exerce et surtout, des besoins de ses clients. Ses opérations devraient générer de la poussière à partir de plantes et d’animaux, notamment :

  • Le cuir.
  • Le bois.
  • Les tissus.
  • La laine.

L’utilisation de solvants et de certaines colles nécessite de la prudence et le travail des planches et des lattes nécessite une certaine force physique. Il y a aussi des avantages qui viennent avec la profession. C’est après tout, une carrière satisfaisante qui permet d’exprimer sa créativité et ses goûts. Le tapissier aura l’occasion de travailler sur des œuvres d’art et des objets uniques à l’occasion. Malheureusement, la carrière exige une quantité importante d’efforts physiques.