Pourquoi procéder à la rénovation de joint de carrelage ?

Vous avez choisi une belle mosaïque pour le revêtement de vos murs, mais savez-vous que les joints liant vos carrelages ont besoin d’un entretien ? Vous aurez à les changer pour préserver la mosaïque placée et l’étanchéité de vos murs et de vos sols. Si vous êtes doué pour le bricolage, vous pouvez le faire vous-même, mais il est recommandé de faire appel à un artisan qualifié pour garantir un résultat rapide et impeccable.

A quoi sert une rénovation de joint de carrelage ?

Quel que soit le type de carrelage posé, des joints non-entretenus ou trop usés contribuent à l’usure du revêtement. Les joints de carrelage ont tendance à se fissurer pour diverses raisons. Les changements de températures et la mauvaise qualité de joints peuvent expliquer leur détérioration assez rapide. Sans oublier que les joints de carrelage, placés dans des pièces particulièrement humides comme la cuisine et la salle de bain, sont plus sujets à la détérioration. L’humidité assez élevée à laquelle ils sont exposés crée des moisissures qui sont inesthétiques et sont la source d’odeurs désagréables. D’où l’intérêt de les rénover aussi souvent que nécessaire.

Comment se déroule une rénovation de joint de carrelage ?

Pour pouvoir réaliser une rénovation de joint carrelage, il est essentiel de bien s’équiper. Voici quelques outils dont vous aurez besoin :

  • Un petit tournevis plat et un marteau ;
  • Une truelle ;
  • Une raclette souple en caoutchouc ;
  • Un aspirateur ;
  • Une éponge humidifiée et un chiffon sec ;
  • Du mortier spécial pour la jointure de carrelages.

Pour commencer cette opération, il faut tout d’abord enlever les joints usés et secs en veillant à ne pas abîmer vos carreaux et à ne laisser aucun débris. Pour cette tâche, vous pouvez utiliser un grattoir spécial ou un marteau et un tournevis plat. Pour des joints récalcitrants, appliquez un solvant et attendez que celui-ci agisse. Après ça, ils seront plus faciles à retirer. Puis, préparez la surface à la pose de la nouvelle jointure en la nettoyant. Servez-vous de l’éponge humide pour éliminer les poussières, puis passez un petit coup d’aspirateur, et pour finir, séchez à l’aide d’un chiffon. Vous devez savoir que la propreté de la surface permet d’assurer une bonne adhérence des nouveaux joints. Une fois que les anciens joints sont retirés et les espaces entre les carreaux sont bien nettoyés, préparez le mortier servant de jointure en suivant les indications sur le mode d’emploi fourni avec le paquet. La poudre de mortier mélangée délicatement à une certaine quantité d’eau permet de réaliser une pâte homogène pas très compact, mais pas trop liquide non plus. Avant de commencer à l’appliquer, il est important d’assurer la protection de vos carreaux avec un produit transparent composé de plastique pour éviter que la nouvelle jointure ne les tâche. Dès que le produit de protection sèche, vous pourrez passer à la pose du mortier en vous servant d’une truelle et en remplissant tous les interstices entre les carreaux. Vous pourrez appliquer à nouveau du mortier à l’aide de la raclette en caoutchouc si nécessaire. Le séchage du mortier nouvellement posé peut prendre entre 2 et 3 jours. Après ça, vous pourrez laver votre carrelage pour éliminer les salissures occasionnées par ces travaux de rénovation. Et si des traces blanches apparaissent, vous pourrez les éliminer avec de l’acide chlorhydrique ou un produit similaire.